Projet de rencontre au Trouillet

Projet : rencontre sur l’expérience familiale de la migration (proposition adressée
à Madame Anne-Marie Granet-Abisset, université de Grenoble)
Préambule
Votre étudiante intéressée par le sujet de la migration est en train d’élaborer un
questionnaire portant sur l’expérience familiale de la migration.
Ce questionnaire vise à la préparer à faire des entretiens avec des personnes
issues de l’immigration. Ces entretiens seront conduits de façon à obtenir des
réponses spontanées aux questions, sollicitant la mémoire de l’interviewé, plutôt
que des réponses préparées à l’avance.
Vous (et/ou votre étudiante) seriez intéressées à pouvoir entrer en contact avec
des personnes issus de l’immigration afin de faire des entretiens avec elles. Notre
association, l’Atelier Généalogique, cherche à faciliter la recherche des origines de
personnes issues de l’immigration, notamment de Corato, dans les Pouilles, d’où
sont venus de très nombreuses personnes à partir de 1922, pour s’établir en
particulier dans le Département de l’Isère.
La plupart des membres de l’Atelier Généalogique sont effectivement des
descendants d’immigrés coratins. Par conséquent, nous pouvons avertir dès
maintenant nos membres que des étudiants pourraient entrer en contact avec
eux. Nous pourrons aussi leur rappeler qu’en facilitant l’accès à des ressources
généalogiques, nous cherchons à apporter de la matière à la recherche historique.
Libre à eux, donc, de vous répondre comme ils l’entendent.
Notre projet ‘Un conte de deux villes jumelées : Corato et Grenoble’ étant un
projet généalogique et linguistique, son objectif premier, qui répond à la demande
des généalogistes, est d’obtenir l’autorisation de la Curie de Trani pour la
numérisation et la mise en ligne des archives de l’Eglise de Corato. Une fois cet
objectif atteint – qui leur permettra de mieux identifier leurs ancêtres - , les
généalogistes se tourneront plus volontiers vers d’autres ressources, liées à la
migration. Nous visons donc la numérisation et la mise en ligne des ressources
suivantes :
- Les demandes de passeports par les candidats à l’émigration
(conservées à la Municipalité de Corato)
- Les cartes de séjours périmées (conservées aux Archives
Départementales de l’Isère (AD38)
- Des dossiers de naturalisation (également conservés aux AD38).
Suite à notre rencontre avec elle le 16 janvier 2020, Madame Viallet, directrice des
AD38, nous a fait savoir qu’elle comptait faire une convention avec nous.
Le Lieu de la rencontre
Le Domaine du Trouillet, près d’Alboussière, en Ardèche (à 20km de Valence).
La date
2 au 4 octobre 2020
Déroulement
Il est prévu que cette rencontre se fasse en deux parties :
1) Du vendredi soir 18h au samedi soir : échanges en italien sur l’expérience
familiale de la migration. Notre intention est de réunir un groupe de 10
personnes, dont la composition pourrait être la suivante :
o 2 ou 3 personnes âgées d’environ 80 ans ayant vécu elles-mêmes
l’émigration après la 2ème guerre mondiale, probablement comme
clandestins ;
o 5 ou 6 personnes, vraisemblablement de jeunes retraités, de la 2ème
ou de la 3ème génération d’émigrés, susceptibles de se rendre à
Corato pour faire des entretiens avec des personnes des familles
dont elles sont issues ;
o 2 étudiants italophones faisant un travail sur la migration italienne
(de préférence coratine, mais pas obligatoirement).
Toutes les personnes de ce groupe devront avoir des bases
grammaticales en italien, et désirer communiquer dans cette langue. Le
principe du week-end ‘Italia in Ardèche’ est que l’on ne parle pas du
tout français pendant tout le week-end. Le groupe sera accompagné par
une professeure d’italien, Silvia Maiorani, et moi-même.
Nous enverrons le questionnaire aux participants. En somme, en
préparant à l’avance des réponses au questionnaire (qui seront
corrigées par l’enseignante), il y a un double objectif :
o servir d’introduction au traitement universitaire du sujet, du point
de vue de son contenu ; et
o aider les participants à se sentir à l’aise avec le vocabulaire italien
approprié.
Nous les préparerons ainsi à être des intervieweurs à Corato : nous
insisterons sur la nécessité d’obtenir des témoignages spontanés.
2) Le dimanche matin, une session de 3 heures de 9h30 à 12h30 : je vous
propose d’intervenir (en français, bien sûr !) sur un sujet tel que « ce que
nous attendons de témoignages sur l’expérience familiale de la
migration ». Les participants au groupe italophone pourront aussi rendre
compte de leur travail de la veille, et de leurs projets.
Le dimanche après-midi, de 14h30 à 16h : Assemblée Générale de l’Atelier
Généalogique. Je prévois une participation de 40 personnes, le maximum
qui pourra être pris en charge au déjeuner, à prendre sur place au
restaurant italien du Domaine du Trouillet. Ce sera la première fois que les
membres de l’Atelier Généalogique (et leurs conjoints, probablement) se
seront rencontrés tous ensemble.
Le Domaine du Trouillet étant résidentiel, le groupe de 10 personnes resteront 2
nuits sur place et y prendront tous leurs repas. Le coût est de 140€ en pension
complète (170€ en chambre individuelle) ; et, séparément, 60€ par personne pour
l’enseignante (payable par 8 personnes, les étudiants ne payant pas). Le
dimanche, il sera possible de faire l’aller et retour Grenoble-Le Trouillet dans la
journée.
Les étudiant(e)s italophones pourraient être : soit des Français(es) issu(e)s de
l’immigration, soit des Italien(ne)s faisant un travail sur l’émigration coratine sous
la direction du professeur Biagio Salvemini de l’Université de Bari. Dans l’idéal, il
pourrait y avoir un(e) étudiant(e) de Grenoble, et un(e) de Bari. Nous chercherons
des financements pour la prise en charge des frais de ces étudiant(e)s.
Il n’est pas exclu qu’il y ait des observateurs universitaires du groupe italophone,
jusqu’à un maximum de 2, faisant un total de 12 personnes.
Il est prévu que les entretiens soient filmés, avec l’utilisation d’un logiciel
permettant la transcription automatique.
James Smith
Président,
Association Atelier Généalogique,
18 B rue Jules Moulet,
13006 MARSEILLE, Francia.
Tél : +33689434343
ateliergenealogique@gmail.com
Marseille, le 9 mars 2020

 

Projet de rencontre au TrouilletProjet de rencontre au Trouillet (50.71 Ko)